Le fabuleux destin de Pierrot Gourmand !

Qui en France, ne connait pas les bonbons Pierrot Gourmand ?

Réponse: personne !

C’est l’incroyable histoire de cette marque qui traversa le vingtième siècle avec succès !

Tout commença, grâce à un jeune parisien nommé Gérard Evrard qui se passionna pour le métier de confiseur. Il découvrit alors un travail d’artisan difficile et rigoureux, ou la maîtrise de la cuisson du sucre et des mélanges restait subtile. Cependant, le côté créatif de la profession laissait à notre jeune apprenti une très grande liberté.

Après une formation dans une école de prestige, il se met à son compte en 1892 et commercialise à petite échelle ses créations sucrées. Au bout de quelques années, ses efforts sont récompensés, les parisiens apprécient ses bonbons et en demandent plus. Il dépose alors officiellement la marque Pierrot Gourmand, le 18 Octobre 1899.

Pour donner un visage à sa marque, il s’inspire d’un personnage bien présent à l’époque dans le mime, théâtre et cinéma : Pierrot. Cette figure douce et rassurante, assise sur un croissant de lune offrant des bonbons à sa colombine, appelle à l’imaginaire et apaise le consommateur.

Pour cette période, c’est un gros coup marketing très avant-gardiste !

vignette pierrot gourmand lune my blog bonbon factory
logo couleur pierrot gourmand/ article histoires bonbon factory
vignette mode d'emploi pierrot gourmand my blog bonbon factory

Dans les années 20, Gérard Evrard s’associe avec Hervé Herbet. Ensemble, ils développent la marque qui devient téméraire et inventive. Pierrot Gourmand est considéré comme de la confiserie de qualité, voir haut de gamme, et ne répond pas à toutes les bourses.
Puis vint l’idée de génie qui marquera à tout jamais l’histoire du bonbon : La sucette !
C’est en voyant des enfants déguster difficilement leur sucre d’orge, en essayant de ne pas s’en mettre pleins les doigts, qu’ils ont imaginé un bonbon facile à manger. C’est la naissance des premières sucettes, nous sommes en 1924. Elles sont faites artisanalement dans un moule en bois et ont la forme de fer de lance. Une fois refroidies, elles sont emballées à la main. Plus tard, relayée par des machines, la production se modernise et le bâton en bois laisse place au plastique.
75 ans après, cette sucette n’a pas changé de recette. Les goûts caramel au lait et fruits sont toujours d’actualité et continuent de traverser les générations !
Grâce à cette idée simple et novatrice, les deux associés réussissent leur pari. Ils rendent  la marque populaire s’adressant ainsi à un large public de consommateurs et la pérennisent jusqu’en 1976 . Le groupe Andros rachètera la marque et reprendra la production sans changer les recettes inventées il y a un siècle !

addthis_display_social_widget

Laisse un commentaire